Au Cameroun, des milliards de francs CFA dédiés à la lutte contre le Covid-19 détournés

 Au Cameroun, des milliards de francs CFA dédiés à la lutte contre le Covid-19 détournés

La chambre des comptes de la Cour suprême a relevé dans un rapport trente fautes de gestion. Deux ministères sont visés : celui de la santé et celui de la recherche scientifique.

« Mes patients n’avaient pas d’oxygène. Les personnels soignants ont manqué d’équipements de protection individuelle. C’est toujours le cas. Beaucoup sont morts. On aurait pu les sauver si on n’avait pas eu ces manquements », se désole le docteur Simon*, assis derrière son bureau à l’hôpital Laquintinie de Douala, l’un des centres de prise en charge des malades infectés par le Covid-19 dans la capitale économique du Cameroun.

Le regard rivé sur son smartphone, il fait défiler le rapport d’audit de la chambre des comptes de la Cour suprême. « Je n’arrive pas à croire que ce gouvernement ait choisi de détourner des milliards de francs CFA et de laisser mourir des innocents, confie le médecin. C’est cruel. »

Le document d’une vingtaine de pages daté de mars 2021 a fuité sur les réseaux sociaux le 19 mai. La chambre des comptes y dresse le bilan de l’utilisation du fonds spécial de solidarité nationale créé en 2020 par Paul Biya, président de la République depuis trente-huit ans, « pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales » au Cameroun.

Doté de 180 milliards de francs CFA (quelque 275 millions d’euros), il devait servir, entre autres, à l’achat d’équipements de protection, de tests, d’ambulances, de médicaments, et à la prise en charge de la quarantaine des voyageurs.

« De nombreux abus »

Si la chambre des comptes note que la stratégie gouvernementale a été « prompte » voire « bien élaborée », permettant ainsi de contenir la propagation de la pandémie, elle relève cependant que la gestion financière a « mis à jour des faiblesses et révélé de nombreux abus ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *