Côte d’Ivoire : comment l’attiéké peut conquérir les fast-foods du monde entier

 Côte d’Ivoire : comment l’attiéké peut conquérir les fast-foods du monde entier

Spécialité culinaire des Ebrié de Côte d’Ivoire, l’attiéké – connu aussi sous le nom de garba – est en voie de labellisation.

Pour qui s’intéresse à la Côte d’Ivoire,  difficile, voire impossible de n’avoir jamais entendu parler de l’attiéké.  Semoule à base de tubercule de manioc, cette spécialité culinaire du peuple Ébrié est sans aucun doute le plat le plus représentatif du pays des Éléphants. Bien que le mot attiéké soit ébrié, il est possible qu’il ait quelque rapport avec le mot tchaakri, une semoule de sorgho, en langue pulaar. Est-ce un emprunt culinaire ?

L’attiéké se décline sous plusieurs formes selon le calibre du grain. Et l’une de ces formes, souvent de troisième gamme, est, avec du thon frit, une des composantes du garba, un fast-food local qui détient inéluctablement la palme d’or des menus de rue, surtout dans les métropoles comme Abidjan ou Yamoussoukro. Dans l’imaginaire national, le mot garba vient de Garba, un nom propre supposé être celui d’un ressortissant nigérien célèbre pour la commercialisation de ce mets dans les années 1980. En dépit du fait que cette considération soit répandue même dans les milieux scientifiques et médiatiques, des données factuelles tendent à prouver le contraire. L’histoire du garba commence plutôt dans les années 1970.

Le 5 janvier 1970, le président ivoirien Félix Houphouët-Boigny met en place un nouveau gouvernement, le sixième de la première République. Il nomme Dicoh Garba au ministère de la Production animale. Pour rappel, celui-ci occupait le poste de directeur adjoint des Pêches maritimes et lagunaires à Abidjan, au sein du même ministère depuis 1966. Ce docteur en médecine vétérinaire, reconduit dans les gouvernements successifs, a dirigé ce département ministériel pendant une dizaine d’années, au cours de laquelle il a valorisé la pêche du thon. Cette initiative halieutique va avoir un impact sur les habitudes alimentaires des populations au point que certaines d’entre elles finiront par désigner le thon par l’expression « poisson garba ». C’est sans doute ce qui explique la présence sur le marché ivoirien depuis quelques années d’une conserve de thon au nom de marque stratégique de garba.

Garbamania

Au fil de la décennie 1970, le fait d’associer systématiquement le thon frit à l’attiéké a conduit à appeler garba – par synecdoque (métonymie ndlr)- ce plat composé principalement des deux aliments sus-évoqués. Aujourd’hui, le garba est généralement agrémenté de tomates, d’oignons et de piment haché, ce dernier ayant historiquement toujours été présent. Il convient de préciser que l’association de l’attiéké avec tout autre poisson frit que du thon ne saurait être considérée comme du garba. Tel est, en quelques mots, l’origine du garba retracé au moyen de la « gastronymie », une science qui a pour objet l’étude des noms des aliments.

Le garba tend à se faire une place sur un segment du fast-food. Ainsi, l’on voit apparaître, jour après jour, des enseignes locales qui en font l’un des menus principaux. On identifie celles-ci en général par les dénominations qui portent le mot garba. Il existe, à ce propos, deux néologismes connus de tous. Il y a, d’une part, garbadrome, formé de garba et du français -drome, qui désigne le lieu de commercialisation et de consommation du garba et, d’autre part, garbatigui, avec comme deuxième élément tigui, en langue dioula, qui signifie propriétaire (dudit lieu).

Labellisation en cours

Les dénominations commerciales telles IGarba, Garba Garbadrome Choco, Balfer Garba Ivoire, Garbadrome du virage ou encore Référence Garba Choco en sont une parfaite illustration. Depuis avril 2021, l’attiéké est éligible à une démarche d’indication géographique à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), sous l’appellation attiéké des Lagunes, d’après le Projet d’appui à la mise en place des indications géographiques (PAMPIG 2). Autrement dit, la labellisation de l’attiéké pourrait donner lieu à une reconfiguration économique du garba. Et à cette allure, il n’est pas impossible que, dans quelques années, les enseignes étrangères de fast-food s’y mettent.

Source : Jeune Afrique

Articles similaires

12 Commentaires

  • Incredible! This blog looks just like my old one!
    It’s on a entirely different subject but it has pretty much the same layout and
    design. Great choice of colors!

  • Hello, after reading this amazing paragraph i am as well delighted to share my knowledge here with friends.

  • Hello! Someone in my Facebook group shared this site with
    us so I came to look it over. I’m definitely enjoying the information. I’m bookmarking and will be tweeting this to my
    followers! Outstanding blog and terrific design.

  • Hmm it looks like your site ate my first comment (it was extremely
    long) so I guess I’ll just sum it up what I had written and say, I’m
    thoroughly enjoying your blog. I as well am an aspiring
    blog blogger but I’m still new to the whole thing.

    Do you have any recommendations for novice blog writers?
    I’d really appreciate it.

  • Hi! I know this is kind of off topic but I was wondering
    which blog platform are you using for this website? I’m getting sick and tired of WordPress because I’ve had issues with hackers and I’m looking at alternatives for another platform.
    I would be fantastic if you could point me in the direction of a good platform.

  • Its like you read my mind! You seem to know so much about this, like you wrote the book in it or something.

    I think that you could do with a few pics to drive the message home a
    little bit, but other than that, this is excellent
    blog. A great read. I’ll certainly be back.

  • Great post. I was checking constantly this blog and I am impressed!
    Very helpful info particularly the last part 🙂 I care for such info much.
    I was seeking this particular info for a long time.
    Thank you and good luck.

  • Hey there! I just wish to give you a big thumbs up for the great information you have here on this post.
    I am returning to your web site for more soon.

  • F*ckin’ tremendous things here. I’m very happy to peer your article.
    Thank you so much and i’m looking ahead to contact you.

    Will you please drop me a mail?

  • I love what you guys are up too. This kind of
    clever work and coverage! Keep up the terrific works guys I’ve incorporated
    you guys to blogroll.

  • Pretty! This was a really wonderful article. Thanks for supplying this info.

  • Why people still use to read news papers when in this technological globe the whole thing is accessible on net?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *