Covid-19 : un enfant sur deux a été privé d’enseignement à distance en Afrique selon l’Unicef

 Covid-19 : un enfant sur deux a été privé d’enseignement à distance en Afrique selon l’Unicef

Les écoliers vivant en zone rurale sont les laissés-pour-compte lors de la pandémie.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) appelle à investir d’urgence en vue de permettre une généralisation de l’apprentissage en ligne. Selon un rapport publié le 20 août 2020, au moins un tiers des écoliers dans le monde ont été privés d’enseignement lors de la pandémie de Covid-19. Les enfants les plus pénalisés se trouvent en Afrique subsaharienne.

La majorité des écoles restent fermées

Selon une enquête récente de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) portant sur 39 des 54 pays que compte l’Afrique, les écoles sont fermées depuis près six mois à cause du coronavirus. Les établissements scolaires ont ouvert dans six pays seulement alors que l’activité économique a repris depuis plusieurs semaines. Pour l’OMS et l’Unicef, cette fermeture prolongée pose problème puisque des millions d’enfants sont laissés pour compte et n’ont pas accès à un enseignement alternatif. Les deux agences onusiennes plaident pour une réouverture sécurisée pour limiter les dégâts.

L’impact à long terme de la prolongation de la fermeture des écoles risque de nuire encore plus aux enfants, à leur avenir et à leurs communautés
Mohamed M. Malick Fall, directeur régional de l’Unicef pour l’Afrique orientale et australe

Les limites de l’enseignement à distance

Si, dans certains pays, les autorités ont tenté de pallier la fermeture d’écoles avec des cours en ligne ou via la radio et la télévision, l’enseignement alternatif n’a pas toujours fonctionné. Le rapport de l’Unicef souligne qu’un enfant sur deux n’a pas eu droit à un enseignement à distance en Afrique subsaharienne. Des millions d’enfants vivent dans des zones rurales où il n’y a pas d’ordinateurs, ni assez de connexion internet pour les téléphones mobiles. Avec la fermeture des écoles, l’enseignement paraît moins important pour de nombreux parents qui sollicitent les enfants pour des tâches ménagères ou les envoient travailler. Privés d’école, les enfants se trouvent exposés à la violence et l’exploitation.

Le grand nombre d’enfants dont l’éducation a été complètement interrompue pendant des mois est une urgence éducative mondialeHenrietta Fore, directrice exécutive de l’Unicef

Un apprentissage mixte ?

Pour ne pas priver les enfants d’éducation en période de crise, l’Unicef préconise une modernisation à la fois de l’infrastructure et des méthodes d’enseignement. L’agence onusienne mise sur une approche d’apprentissage mixte avec une présence à l’école et un enseignement à distance pour permettre aux enfants scolarisés de ne pas décrocher. Les programmes éducatifs via la radio ou la télévision sont également “une opportunité” pour des enfants non scolarisés d’avoir un accès à l’enseignement. L’Unicef insite sur l’importance de la formation des enseignants à des cours à distance.

Les fermetures partielles et continues d’écoles signifient que l’apprentissage à distance continuera d’être une plateforme éducative essentielle dans un avenir prévisibleRapport de l’Unicef sur l’enseignement à distance

Source : France info

Articles similaires